Projet de recherche-action

Le contexte général du projet

Depuis le début des années 2000, les événements climatiques extrêmes semblent s’intensifier, dans le territoire de la MRC de Memphrémagog (Hume, 2018). L’année 2017 marque la région par l’avènement de graves inondations mais aussi par l’initiation d’une démarche d’adaptation aux changements climatiques à l’échelle d’une MRC. En s’associant avec l’Université de Montréal, l’Université de Sherbrooke et Ouranos, la MRC de Memphrémagog est parmi les premières à entamer une telle démarche à travers une approche de gouvernance participative et une analyse de vulnérabilité partagée (Letourneau, Thomas, 2017). Cette démarche est à l’avant-garde d’un nouveau paradigme de gestion d’aménagement territorial, croisant les domaines de l’aménagement du territoire et de la philosophie pratique. Les inondations de 2019 ne font que réaffirmer la nécessité de l’adaptation que les municipalités et la MRC doivent entreprendre conjointement, alors que la population n’a pas encore pu se relever du désastre de 2017. Dans un contexte climatique favorisant l’accroissement de la récurrence et de la violence des aléas naturels, les gouvernements locaux se doivent de ne pas être en perpétuel établissement mais doivent plutôt adopter une approche proactive et beaucoup plus résiliente.

Fiche de projet

Objectifs

L’objectif global du projet de recherche est la co-construction d’une stratégie d’adaptation aux changements climatiques à l’échelle régionale. Plus concrètement, le projet vise à :

  • Rendre accessible les connaissances sur les conséquences vraisemblables des changements climatiques dans la région de Memphrémagog dans un objectif d’adaptation;
  • Procurer à la MRC et ses municipalités une analyse de la vulnérabilité de leur territoire et de leurs collectivités;
  • Développer des orientations de gouvernance et un cadre de gouvernance participative de l’adaptation aux changements climatiques ;
  • Suggérer des recommandations d’adaptation aux changements climatiques adaptées et réalistes dans plusieurs domaines ;
  • Mener à l’intégration de pratiques durables à différentes échelles et à travers différents médiums (gouvernements, ouvrages, législations, formations, etc.).

Stratégie d’adaptation aux changements climatiques

  • Approche diversifiée selon les échelles et les acteurs
  • Introduire du changement dans les pratiques, la planification et la gestion des ressources
  • Influencer l’évolution des processus

Méthodologie
La méthodologie de travail adoptée tout au long du projet repose sur :

  • Une analyse des démarches, processus et stratégies mobilisés à des fins d’adaptation en contexte municipal québécois afin d’en tirer parti pour le projet de recherche ;
  • Une analyse de vulnérabilité reposant sur la méthode développée par Thomas et Bleau (2012) ;
  • Une analyse multicritères et méthode qualitative des outils réglementaires en lien avec les changements climatiques ;
  • Une analyse de la construction d’une gouvernance participative via l’observation participative, sondages, entrevues semi-dirigées, etc.
  • Une revue de littérature et une récolte d’informations complémentaires sur différentes thématiques via les travaux de l’équipe, permettant de recueillir le savoir théorique ;
  • Une série de tables rondes de discussions (tables sectorielles, TRACC 1 et 2, cafés-climat) permettant de recueillir le savoir pratique ;
  • Une analyse de contenu de ces tables rondes de discussion, sur la base du matériel enregistré avec les permissions requises.

La recherche-action participative

La mise en place d’une méthodologie de recherche-action participative a été privilégiée en tant que modèle type pour viser l’adaptation aux changements climatiques. Cette méthodologie implique les parties prenantes, tant les acteurs régionaux, locaux que les citoyens dans les processus de prise de décision avec les organes politiques à travers différentes échelles géographiques.

C’est un processus itératif.

Dans une recherche-action, une démarche participative se peut définir comme une approche permettant de produire et de partager des connaissances en partenariat entre les chercheurs et les acteurs afin de mieux comprendre et prendre en compte les besoins du milieu. Cette démarche permet alors de développer une co-construction des connaissances qui intègrent à la fois les savoirs théoriques et les savoirs recueillis sur le terrain.

Déroulement du projet

© 2021: Adaptation Memphrémagog |

Crédit photo: Marco Bergeron